Tel Aviv-Ouest – Capitale de la Palestine

Scandale au lancement des Jeux Olympiques de Londres: mis à part le refus honteux d’honorer la mémoire des 11 athlètes israéliens assassines à Munich en 1972, la BBC décide sur son site officiel des JO qu’Israel est le seul pays au monde n’ayant pas de capitale. Par contre, on y apprend que « Jérusalem-Est » est la capitale d’un pays imaginaire appelé « Palestine ».

Sous la pression, la BBC a fini par corriger et écrire que Jérusalem était le « Siege du Gouvernement » d’Israel. Toujours pas sa capitale.

Mais ne nous plaignons pas après tout, selon la plupart des organes de presse français, Israel a bien une capitale, mais elle s’appelle « Tel Aviv », bien que Hon Huldai s’évertue à expliquer, que non, sa ville n’est pas la capitale d’Israel.

En effet, selon nos amis journalistes, Jérusalem ne peut pas être la capitale d’Israel puisque ce fait n’est pas reconnu par la plupart des autres pays et parce que la plupart des ambassades sont à Tel Aviv.

Il y a cependant quelques problèmes avec ces arguments. Commençons par le fait que l’emplacement des ambassades n’a jamais déterminé le fait qu’une ville était ou non une capitale. Selon cette logique, Herzliya Pituah aussi peut prétendre au titre. Plus sérieusement, les journalistes semblent ignorer un fait pourtant clair : la reconnaissance par les autres pays ne fait pas partie des critères de définition d’une capitale. D’après la définition du dictionnaire, une capitale est une « ville ou siège le pouvoir exécutif d’un pays ». Rien d’autre. Ni la présence d’ambassades, ni l’avis des autres pays ne sont requis.

Il se trouve qu’en Israel, le gouvernement, le parlement, les ministères et la plupart des organismes d’Etat sont à Jérusalem. C’est donc dans les faits, la capitale d’Israel. Inversement, pour nos amis de la BBC, mis à part le fait qu’il n’existe aucun Etat appelé « Palestine », on ne trouve à Jérusalem aucun centre du pouvoir palestinien. Ce n’est donc pas leur capitale.

Il est vrai que de nombreux pays ne reconnaissent pas la souveraineté israélienne sur tout ou partie de Jérusalem. Les journalistes ont aussi le devoir de le dire. Mais ils n’ont pas le droit de transformer la réalité selon leur convenance. Les faits sont les faits.

Chacun est libre de son avis mais le travail des journalistes reste encore de séparer les faits et les opinions, sinon cela devient de la manipulation mensongère. Quand ils parlent à longueur d’article du « gouvernement de Tel Aviv », ils prouvent qu’ils ne sont guère que de petits propagandistes et ils trahissent ainsi le rôle que le public attend qu’ils remplissent. S’ils trafiquent la vérité sur ce point, ils la trafiquent sur le reste. Certes, ce n’est pas exactement une révélation pour toute personne connaissant l’écart abyssale entre la réalité israélienne et son traitement dans les medias européens. Mais il est toujours bon de le rappeler.

 

Article publié sur JSS News le 2 Aout 2012

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s